L’improvisation et le cerveau

120512A_20B9260La pratique de l’improvisation nécessite de se mettre dans un état qui va contribuer à activer les bonnes zones du cortex cérébral. Chaque règle donnée: « Sois positif! Sois moyen! Réjouis toi des erreurs! etc… » contribue à se mettre dans l’état qui va libérer l’intuition créatrice.

Pour enseigner l’improvisation théâtrale, les enseignants anglo-saxons répètent sans cesse:

  • Réjouissez vous de vos erreurs et des erreurs de vos partenaires
  • Ne donnez pas le meilleur de vous même
  • Planifier une impro c’est la sacrifier avant de l’entamer.
  • Soyez dans l’instant.
  • Soyez positif.
  • Soyez moyen

Mais la question qu’on peut se poser c’est POURQUOI? Pourquoi répéter ça sans cesse? Est ce que ça sert à quelque chose? Est ce que ce sont des bons conseils? Est-ce que je dois vraiment faire confiance à quelqu’un qui me dit qu’il ne faut surtout pas que j’essaye de donner le meilleur de moi-même, qu’il faut que je me réjouisse de mes erreurs, alors que depuis tout petit on me répète exactement l’inverse!
Ben oui…Ça sert à quelque chose… A quoi? A activer les bonnes zones du cerveau.

La preuve en est qu’en 2007, une expérience a été menée sur un groupe de musiciens de jazz qui devaient soit interpréter une partition apprise, soit improviser. Pendant cette expérience, leur activité cérébrale a été analysée par IRM. Les chercheurs ont pu mettre en évidence les régions cérébrales qui sont activées et désactivées lorsque le sujet doit improviser.

D’après cette étude, trois zones du cortex préfrontal sont mises en jeu:zones-cortex

  • La région préfrontale médiane (MPFC)
  • La région orbitofrontale latérale (LOFC)
  • La région préfrontale dorsolatérale (DLPFC)

Pendant une activité improvisée, la zone médiane est activée alors que les zones orbitofrontale et dorsolatérale sont inhibées. Mais quel est le rôle de chacune?

La région préfrontale médiane (MPFC)
C’est le mécanisme de l’intuition.
Il intègre, exploite, adapte et combine l’ensemble de règles apprises, les comportements cognitifs acquis, pour guider le comportement en cours mais tout cela en dehors d’un contrôle conscient. En gros, il donne la capacité de trouver une solution sans en passer par un raisonnement analytique.

La région orbitofrontale latérale (LOFC)
C’est le mécanisme de la censure. Elle évalue les comportements pour savoir s’ils sont conformes ou non aux normes sociales, et inhibe les performance qu’elle juge inappropriées ou mal adaptées.

La région préfrontale dorsolatérale (DLPFC)
C’est le mécanisme de planification. Il adapte au fur et à mesure les actions à effectuer, en fonction de celles qui ont été faites précédemment. Cette région cérébrale est active quand on doit résoudre un problème demandant un gros effort, un grande concentration, un contrôle conscient de toutes nos actions.

Or, il apparait que l’activation de la première zone dépend de la désactivation des deux autres zones. D’où l’utilité des règles et conseils répétés à longueur de temps par les enseignants:

  • Réjouissez vous de vos erreurs et des erreurs de vos partenaires –> Désactive le centre de la censure (LOFC).
  • Ne donnez pas le meilleur de vous même–> Désactive le centre de la planification (DLPFC).
  • Planifier une impro c’est la sacrifier avant de l’entamer–> Désactive le centre de la planification (DLPFC).
  • Soyez dans l’instant –> Désactive le centre de la planification (DLPFC), active le centre de l’intuition et de la créativité (MPFC)
  • Soyez positif –> Désactive le centre de la censure (LOFC), active le centre de l’intuition et de la créativité (MPFC)
  • Soyez moyen –> Active le centre de l’intuition et de la créativité (MPFC)

Donc, comme tu peux pas dire à ton cerveau: « Sois gentil, active moi MPFC et désactive LOFC et DLPFC! » , alors intègre tous les « Sois dans l’instant! Sois moyen! Ne donne pas le meilleur de toi-même! Sois positif! Réjouis toi de tes erreurs et des erreurs des autres! » et tu seras dans les bonnes dispositions pour libérer toute ta créativité.

Sources:
Article orginal de Ch Limb et A Braun
Billet de Blog de Ch Tournier



5 Comments

  • Ian

    13 décembre 2010

    Hello,

    Je ferais juste une nuance sur l’impro anglo-saxonne. Keith Johnstone est vachement dans le « be average » effectivement, mais aux Etats-Unis, l’improvisation est connue sous le nom de « improv comedy » où le leitmotiv est « be funny » (certains ajoutent cependant « and you do that by not trying to be funny… »). L’impro aux US fait évidemment attention au process, mais est aussi très centrée sur le résultat.

    J’aime le blog!
    Oups.

    Ian

    Reply
  • Elaine

    23 décembre 2010

    Très juste…. Du coup, j’ai fait une partie bibliothèque pour cela.
    Cependant, des enseignants comme Dan Diggles (NY) et Carol Hazenfield (Californie) restent dans ce courant très Johnstonien, loin de l’impro gag qui exige une performance. Mais il est vrai que ce courant n’est pas le plus médiatisé….

    Reply
  • Ouardane

    21 avril 2011

    Charles Limb a été invité à TED pour y donner une conférence passionante :
    http://www.spontanement.org/wordpress/2011/01/13/wow/

    Reply
  • Pingback:La connexion (épisode 2) … A privilégier dans une mixte, bien avant le caucus. « Le Caucus

  • Pingback:Faire un Feedback

Laisser un commentaire