Les filles…Osez être jolies!*

Dans mes premières années d’improvisation,  nous baignions dans des conseils absurdes « Une fille pour qu’elle soit bonne en impro, faut qu’elle soit moche et qu’elle joue comme un mec », ou encore « Les nanas n’envoient pas comme les mecs ». Bien qu’il faille donner peu d’importance à ces quolibets, malheureusement ils ont eu un impact. De la même façon que les femmes politiques se découragent de se mettre en robe dans l’hémicycle de l’assemblée nationale, que beaucoup  de filles des cités se résignent au port du jogging, les filles en impro ont trop été soumise à l’idée reçue que le dress code était pantalon et baskets. Je n’ai rien contre le pantalon et les baskets, mais donnons nous le droit du choix!

Ainsi, je dis:   Oyez! Oyez! Gentes dames et damoiselles improvisatrices! L’expression de votre féminité sur scène est un droit à exercer! Rééquilibrez votre Yin et votre Yang. Redonnez de la dimension à votre énergie féminine pour qu’elle entre en symbiose avec votre énergie masculine …. Et votre habillement n’est pas sans importance

Par exemple, le dress code du match d’improvisation: un jogging noir, un maillot de hockey cinq fois trop grand, et une paire de baskets vous donnant des pieds d’éléphant, ne sont pas les meilleurs accessoires pour laisser libre cours à votre énergie féminine. Du coup, lorsqu’il faut jouer un personnage féminin, il faut contrebalancer cet accoutrement très « Yang », pour bien faire comprendre au public que vous jouez une fille. Ainsi, rares ne sont pas celles qui se voient reprocher de tomber dans la caricature. Cependant il serait bon de voir ce que ces messieurs donneraient à jouer un personnage masculin en mini-kilt, chaussettes blanches, chaussures vernies et couettes. Ce serait drôle mais peu crédible il faut l’avouer!

Et les accessoires ont un effet qui n’est pas à négliger.

  • Une veste étriquant vos épaules ou un T-shirt large, ne sera pas sans effet.
  • Être en talons hauts, pieds nus ou baskets, ne sera pas sans effets.
  • Des sous-vêtements sportifs ou gainants ne seront pas sans effets.
  • un pantalon large ou ajusté, ne sera pas sans effets

Ainsi,  osez créer votre propre dress code.
Équilibrez votre Yin et votre Yang à votre convenance.
Trouver le bon accoutrement qui vous mettra dans le bon équilibre entre votre énergie féminine et votre énergie masculine.

Ne faites pas fi de votre nature profonde en jouant « comme… ». L’influence des absurdités citées en début d’article peuvent inconsciemment nous pousser dans une surénergie pour être drôle.
Je reprendrai ce superbe conseil de Jill Bernard:.

« Of course you’re funny! Now stop trying so hard! it’s ugly! »
« Bien sûr que tu es drôle, arrête de t’y efforcer! C’est laid! »

Ce que je comprends comme: vous n’avez pas à faire exprès de vous déformer, de gesticuler, de grimacer pour être drôle. Je ne vous interdis pas de vous déformer! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je dis juste que la déformation de votre corps et vos expressions doivent être la résultante de la connexion avec vos partenaires de jeu, non la conséquence d’une intention de performance. Si votre corps et votre visage s’enlaidissent c’est pour la scène, sous l’impulsion, et dans la connexion … Non pour vous.

Cessez de penser qu’être une femme prenant soin d’elle est un défaut à cacher pour pouvoir monter sur scène. Avancez votre menton: vous pouvez être jolie. Vous pouvez prendre soin de vous. Cela ne vous empêchera pas de jouer une sorcière hideuse ou une boiteuse de la cours des miracles, lorsque les impulsions vous y pousseront.
Se négliger et occulter son « Yin » par anticipation, via la façon de s’aprêter, ne donne pas plus de talent !
La « joliesse », comme le reste, n’est pas sans effet, mais pourquoi altèrerait elle la créativité artistique? Testez avant de dire.

Enfin, si vous avez la malchance de tomber sur un énergumène en overdose de Yang, inconnectable  et en recherche de performance…Ne surréagissez pas en annihilant votre Yin….. Je n’ai qu’un mot d’ordre: « Cassez vous! ». J’ai tiré ce conseil d’un stage que j’avais fait avec Mark Jane: si quelqu’un n’est pas disponible pour la connexion, le fait de faire mine de partir pendant l’impro (trouvez un prétexte dans la scène), exerce paradoxalement un effet de levier qui peut ouvrir la connexion au dernier moment.

Et puis après tout…. La féminité est un petit bijou à accueillir comme un cadeau, ne donnez pas de confiture aux cochons, surtout s’ils n’en veulent pas.

*:Article réactualisé en 2016.


2 Comments

  • Pingback:Comment on traite nos filles ! | Spontanement

  • willy vallin

    6 décembre 2016

    Je dis BRAVO!!!
    Le respect et la bienveillance de jeu c’est s’affirmer dans ce que l’on est et ne pas tomber dans les clichés, stéréotypes et archétypes tellement manichéens et clivant !!!
    En tant que comédien je m’engage à laisser la place entière et juste à votre exquise et complète féminité mesdemoiselles et mesdames les comédiennes!!!
    A vec solidarité, ampathie…jouons ensemble Yng et Yang!!!
    Willy

    Reply